La dure réalité

Ils m’ont lâchée ! Si, si ! Je vous jure !

Ces temps-ci, ils m’emmenaient dans des tas d’endroits bizarres … Il y a eu la virée en Allemagne avec Mélanie : on débarque dans une nouvelle maison avec plein de gens, qui causent même pas comme vous et moi … On y est restées plusieurs jours, je suis restée planquée derrière un radiateur presque tout le temps : c’était cool, je voyais tout, j’entendais tout, mais on me foutait une paix royale.

Puis on est rentrées, dommage, je commençais à me familiariser avec l’espace, les gens … mais bon, ça fait du bien de reprendre ses bonnes petites habitudes … moi les voyages, vous savez … je trouve que ça stresse quand même beaucoup !

Et puis ces derniers temps ils avaient trouvé une autre marotte : chaque fois qu’ils allaient chez les parents de Mélanie, ils m’emmenaient avec eux ! On allait dans une immense baraque, encore plus grande que l’autre …. un truc à se perdre dans les étages ! Et en plus il y avait déjà un chat ! Un genre gros lard balèze, si vous voyez ce que je veux dire ! La première fois on s’est flanqué des coups de griffes … faut pas qu’il pense que je vais me laisser faire ! Je suis plus petite que lui, mais je sais être teigneuse !

Bref, cette dernière semaine on y était tout le temps fourrés, là-bas ! La première fois on y a dormi … les autres fois c’était plus court … et puis cette fois, ils ont profité d’une belle fête avec tout plein de monde, ça riait et ça criait beaucoup … moi je refaisais le monde cachée sous un lit à l’étage … de temps en temps Albin venait voir si j’étais bien là … je l’ai bien eu remarque : j’avais trouvé une planque du tonnerre contre le gros matou de la maison, mais ils ont fini par me trouver et me déloger. En plus ils ont fermé la porte ! C’est malin ! Et où je me cache maintenant ?

Et puis tout d’un coup tout le monde part : ça fait encore plus de bruit, je reste planquée …. puis quand c’est plus calme je descends voir : plus un chat, c’est le cas de le dire ! Ils n’étaient plus que deux, occupés à ranger la cuisine … je leur ai tourné autour des fois qu’il y ait quelque chose à manger, puis j’ai exploré tout le rez-de-chaussée : personne d’autre, d’ailleurs il n’y avait même plus leurs chaussures : les baskets new look d’Albin, et les bottes odorantes de Mélanie : disparues ! Ils m’ont laissée toute seule !!!

Je suis remontée dans ma chambre à moi … au moins il y a encore leur odeur … Bon remarque, je suis pas mal ici : c’est spacieux … et puis il y a toutes mes petites affaires … C’est que je voyage pas léger, moi : il me faut mon environnement, on a son standing, tout de même !

Bon ils sont pas méchants les parents de Mélanie : Thomas est venu jouer un moment avec moi, il est rigolo il fait des bruits : on dirait qu’il me prend pour un bébé. Et puis plus tard Sylvie m’a attrapée sous un meuble et m’a emmenée faire un câlin sur mon lit : on a joué un moment, je lui ai tourné autour … on voit qu’il se font du souci pour moi, c’est sympa dans mon malheur : au moins je ne suis pas complètement abandonnée.

Bon je crois que je vais aller me coucher : ces journées sont mouvementées tout de même …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*