Towards Las Vegas, through the desert…

Une fois rentrée de l’école avec mes résultats en poche, nous avons pu tranquillement préparer nos affaires pour un road trip d’une petite semaine. Nous avons quitté San Diego samedi matin, direction LAS VEGAS!

La route fut plus que agréable, on avait décidé de traverser le parc naturel du désert Mojave qui nous a offert de somptueux paysages: montagneux et désertique.

A peine parti, je demandais déjà à Albin de s’arrêter toutes les trois secondes pour prendre une photo. Le pauvre, je crois que pour lui le voyage fut un peu plus longuet.

Les fameuses routes interminables…

Oui, alors en Amérique, une fois sorti des villes, le travail du facteur est nettement simplifié: toutes les boites aux lettres sont alignées le long de LA seule et unique route qui passe dans le coin.

Sans commentaires…

Mon Loulou, heureux au volant

Et la route qui s’allonge, encore et encore sans jamais finir…

Puis nous sommes arrivées au milieu de cette énorme étendue que l’on traversait depuis bientôt une heure, et l’on s’est retrouvé nez-à-nez avec de la neige. De la neige? au milieu du désert? Mais non, c’est du sel!

Sans le savoir, nous avons débouché sur la fameuse route 66. Là, j’avais le droit de m’arrêter pour prendre une photo: il fallait bien immortaliser le moment!

C’est vrai que je prends beaucoup de photos, mais celle-là c’était pour mon chéri qui aimait à croire que cette montagne au centre était un volcan.

Il me semble que c’est ici que nous avons fait une petite halte durant laquelle Albin a d’ailleurs appelé Tristan…

Puis nous avons continué notre route en direction des dunes de sable, oui parce que j’adore les dunes de sable.

C’est d’ailleurs ici que nous avons décidé de manger notre pic-nic, vue sur les dunes, les fesses dans le sable, cela semble assez magique. Je dis bien semble… à peine assise, j’ouvre le sac pour prendre mon sandwich, au même moment je vois un énorme scorpion qui rentre dans le sac. Résultat: je hurle tout en me levant précipitamment. Albin, ne sachant pas ce que j’ai vu panique un petit peu aussi. Je lui explique qu’il y a un énorme scorpion dans le sac et que je ne sais pas comment le faire sortir de là. Alors on essaye tant bien que mal de le faire sortir en poussant un peu le sac du bout des pieds. Et ça y’est que la bête resort… et Albin éclate de rire. Je vous laisserai lui demander pourquoi.

Détail: cette photo a été prise avant l’épisode  »scorpion », je ne me serai jamais assise par terre, sinon.

Après m’être remise de mes émotions, nous avons gentiment repris notre route, qui continua de nous offrir de somptueux paysages.